SPECTACLE

Le coeur du projet consiste à proposer une oeuvre musicale de 50 minutes pour instruments irlandais et orchestre présentant les grandes étapes de l'histoire de l'Irlande et les enjeux passés, présents à venir, en interne et en externe.

Au-delà de la fonction attrayante et conviviale de la musique, cette composition orchestrale souhaite donner aux spectateurs quelques clés pour mieux comprendre les enjeux culturels, sociaux, politiques et économique de ces célébrations irlandaises à multiples facettes.

Plus récemment, ces éléments ont constitué l'enjeu principal du Brexit, que l’actualité européenne nous rappelle quasiment chaque jour depuis plusieurs mois : il ne fait aucun doute qu'ils ressurgiront de façon plus prégnante encore à l'occasion de ces célébrations de 2022. Ils nécessitent donc des explications pour les non-spécialistes afin de comprendre le processus historique, ainsi que les débats et les  points de vue divergents qui en découlent.

 

Nantes, Brady's Pub  11 mai 2021 (photo EFP)

LA DIMENSION EUROPEENNE

 

Le cas irlandais est l’un des grands succès de l’Union Européenne, à double titre : pour la République d'Irlande, après 50 ans d'isolement volontaire, la reconnaissance des errements du passé fut un signe de confiance en l’avenir et en l'Europe, avec l’adhésion en 1973 puis les progrès économiques et sociaux qui en découlèrent. 
C'est également un succès pour l'Irlande du Nord : sous l’égide de l'UE, la République d'Irlande et le Royaume-Uni se sont unis en 1998 pour aboutir à l’accord du Vendredi saint qui mit un terme à 30 ans de tourments politiques, économiques et sociaux.
La partition de 1922 fut un événement majeur de l'histoire de l'Europe. Son centenaire est une célébration parfois controversée, et plus particulièrement dans le contexte du Brexit : il doit être une occasion de bienveillance et de compréhension mutuelles, représentatif des valeurs de l'UE pour une société plurielle, cosmopolite, accueillante et tolérante au XXIe siècle.

L’avenir de l’Irlande n’est donc pas aussi simple qu’il pourrait y paraître : dans le contexte des négociations pour le Brexit, plusieurs organisations unionistes paramilitaires d’Irlande du nord ont déclaré en mars 2021 ne plus apporter leur soutien à l’accord de 1998.

Les difficultés politiques extrêmes qui découlent depuis un siècle de la partition de l’Irlande tendent à montrer qu’une réunification de l’Irlande pourrait résoudre bien des problèmes dans les décennies à venir, dans le respect de toutes les communautés et de toutes les identités, quelles qu’elles soient.